Options Littéraires

Option anglais en khâgne moderne

Les optionnaires d’anglais peuvent passer le concours de l’ENS de Lyon (LSH), qui propose 34 postes au sein de la série « langues vivantes », et celui de l’ENS de Cachan, qui en réserve 9 aux anglicistes exclusivement. En plus de trois heures de cours de tronc commun préparant à l’épreuve écrite du concours, les optionnaires d’anglais – une dizaine d’élèves en moyenne – suivent huit heures hebdomadaires d’enseignement de spécialité se répartissant ainsi :

  • trois heures hebdomadaires d’entraînement thème littéraire, en préparation à l’épreuve écrite du concours, avec pour objectif la traduction de vingt à trente textes entre septembre et avril.
  • deux heures de préparation à l’oral de littérature sur programme de Lyon (trois œuvres renouvelées annuellement : une pièce de William Shakespeare, un roman et un recueil de poèmes) et à celui, hors programme, de Cachan : une fois passées les épreuves écrites, ce sont alors cinq heures hebdomadaires qui sont consacrées à ces travaux littéraires.
  • deux heures de préparation à l’épreuve orale journalistique hors programme du concours de Lyon.
  • deux heures par quinzaine de préparation à l’épreuve orale journalistique sur programme du concours de Cachan (programme renouvelé tous les deux ans : pour information le programme 2014-2016 était intitulé « Politiques sociales au Royaume Unis et aux États-Unis »)

L’évaluation du travail repose sur un rythme régulier de devoirs libres et surveillés (un par quinzaine), trois concours blancs réalisés dans des conditions semblables à celles du concours, des explications de texte effectuées régulièrement par les élèves en cours, ainsi que deux interrogations orales individualisées (ou « kholles »). Les élèves disposent par ailleurs d’équipements multimédias leur permettant de s’entraîner à l’oral ou de visionner des films faisant écho au programme de l’année en cours, d’un CDI et d’une bibliothèque réservée aux CPGE où ils peuvent profiter des ressources précieuses du rayon « anglais » et consulter les périodiques auxquels le lycée est abonné (The Guardian Weekly, The Economist, etc.).

Chaque année, un séjour de trois jours en pays anglophone est également organisé à l’intention des optionnaires à l’issue des épreuves écrites du concours. En 2016, le séjour aura lieu à Londres, avec comme point d’orgue la représentation de A Midsummer Night’s Dream au Globe Theater.

Les élèves extérieurs au Lycée Condorcet souhaitant suivre l’option de spécialité anglais doivent faire parvenir dès que possible un dossier de candidature complet au secrétariat de Madame le Proviseur. Ce dossier devra impérativement contenir :

  • une copie des bulletins de Lettres Supérieures et dans le cas d’élèves redoublants, de Première Supérieure
  • une lettre de motivation précisant les raisons de la candidature à l’option « anglais » au Lycée Condorcet
  • dans le cas d’élèves redoublants, une copie du relevé des notes obtenues au concours

Les lettres de recommandation sont également bienvenues.

En cas de réponse positive, les élèves devront compléter un dossier d’inscription administrative, dossier pouvant être téléchargé à cette adresse : http://www.lycee-condorcet-paris.fr/inscription-cpge.html

Option philosophie en khâgne moderne

À qui s’adresse l’option philosophie ?

À celles et ceux qui ont découvert en hypokhâgne le désir de la « chose » philosophique, que celui-ci se traduise par un esprit critique toujours en éveil ou une lucidité assumée ; à celles et ceux qui ont découvert le plaisir que peut procurer la lecture attentive et patiente d’un grand texte de l’histoire de la philosophie ; à celles et ceux qui ont aimé réfléchir sur et avec ces textes et qui savent que cette réflexion est à recommencer sans cesse.

Que va vous apporter l’option philosophie ?

D’abord et avant tout du temps, et ceux qui aiment réfléchir savent combien ce temps est précieux et nécessaire à la radicalisation d’un questionnement : dix heures pour penser en commun, dont six au sein d’une communauté réduite favorisant les échanges avec les autres optionnaires et avec l’enseignant.

Ce temps doit permettre de faire entrer le réel dans la classe, car la philosophie n’est pas le règne de l’abstraction : à quoi bon ce lent travail du concept et le souci d’affiner les distinctions entre les notions, si ce n’est pas pour dire la richesse et la complexité du monde ?

C’est ce sens du concret que l’option philosophie aura à cœur de vous inculquer en vous aidant à parfaire vos capacités d’analyse et de synthèse et à travailler à toujours davantage de clarté et de rigueur.

Comment allons-nous travailler ?

L’enseignement de spécialité consiste en deux notions et deux œuvres appartenant à des périodes différentes de l’histoire de la philosophie. Les notions sont renouvelées tous les ans, l’une des deux œuvres est conservée l’année suivante.

Quatre heures hebdomadaires sont consacrées à l’étude des deux notions, deux heures à celle des œuvres (une œuvre et une notion par semestre). Programme ambitieux mais passionnant ! Si les notions sont l’occasion d’approfondir un type de questionnement et une démarche de pensée dans le prolongement de l’année d’hypokhâgne, elles offrent aussi l’opportunité de distinguer l’« extension » d’un concept de sa « compréhension » : disserter sur une notion, ce n’est pas la même chose que disserter sur un domaine (le programme de tronc commun se décline en effet en domaines). Ce travail compréhensif du concept vous permettra de répondre aux exigences de l’épreuve écrite de spécialité, une dissertation de cinq heures sur l’une des deux notions.

D’autre part, comment progresser dans la discipline et s’y intéresser durablement sans se familiariser avec la pratique d’une lecture patiente, rigoureuse et précise ? Les deux œuvres inscrites au programme sont l’occasion de découvrir ou d’approfondir la connaissance de l’univers de pensée d’un grand auteur et de développer les qualités souhaitées chez un optionnaire de philosophie : le sens du problème, le souci du mot juste et d’une argumentation progressive et cohérente.

Les œuvres et les notions font l’objet d’épreuves orales pour les spécialistes admissibles au concours : une explication de texte philosophique (1h de préparation, 30 min devant le jury ; l’épreuve porte sur un extrait d’un des deux textes mis au programme pour l’année) et un exposé sur une question de philosophie (1h de préparation, 30 min devant le jury ; l’épreuve porte sur les deux notions mises au programme pour l’année).

Se spécialiser en philosophie, mais pour en faire quoi ?

Certains d’entre vous intégreront l’ENS-LSH Lyon et pourront ainsi bénéficier de quatre années rémunérées leur offrant le cadre idéal pour passer le concours de l’agrégation de philosophie et se destiner alors à l’enseignement et à la recherche. Mais il faut savoir que des études approfondies en philosophie développent un esprit critique, des aptitudes à l’analyse et à la synthèse, le sens de l’argumentation et une souplesse dans l’apprentissage qui sont autant de qualités particulièrement appréciées dans de nombreux domaines d’activité (culture, patrimoine, tourisme, médias, communication, social, humanitaire, aménagement et développement local, métiers du livre, gestion, fonctions administratives, ressources humaines, informatique, internet).

Aussi, tenez bon sur votre désir de philosophie et surtout ne laissez pas la peur de ne pas être à la hauteur tuer ce désir : si l’année d’hypokhâgne vous a conforté dans votre goût du concept et du questionnement, n’hésitez pas à choisir l’option philosophie : vous y trouverez le lieu et le temps pour progresser – chacun à son rythme – et pour découvrir le plaisir d’un travail patient et approfondi.

Option lettres modernes en khâgnes moderne

Présentation

L’enseignement des lettres en option lettres modernes, en khâgne moderne, est d’une durée hebdomadaire de 6 heures, réparties en 4 heures de préparation aux épreuves écrites, et 2 heures de préparation aux épreuves orales de littérature comparée. Si l’on ajoute ces 6 heures aux 5 heures de cours commun, on peut penser qu’un élève de classes préparatoires reçoit une formation de base très riche, susceptible de lui donner les fondements d’une réelle compétence littéraire. Pour autant, la littérature reposant aussi sur la représentation de l’histoire, de la morale ou du politique, l’option lettres modernes n’est pas destinée qu’à de futurs chercheurs en littérature, mais aussi à tous ceux qui pourraient avec intelligence mieux appréhender le monde qui les entoure à partir de ses représentations.
L’écrit

À l’écrit, l’ENS Lyon n’a pas de programme ; l’épreuve est un commentaire composé sur tout texte littéraire du XVIIe au XXIe siècle. Cette grande liberté d’approche permet aux optionnaires de se familiariser avec les grands textes de la littérature française et francophone, d’affiner et d’approfondir leurs lectures, leurs interprétations, et de se construire une véritable culture, venue compléter efficacement le travail du cours commun, surtout depuis que celui-ci est pensé comme relevant d’études sur programme et hors programme. Le petit nombre d’étudiants (une dizaine en cours d’option) favorise la fréquence des travaux écrits, l’échange entre professeur et élèves, et rend possible une amélioration sensible des qualités de style, de la clarté de l’écrit, qui rendent ce travail précieux pour toutes les autres disciplines. La démarche du cours est une démarche chronologique, avançant du XVIIe siècle à l’époque contemporaine, qui permet à l’étudiant une approche des textes ancrée dans une perspective diachronique, très précieuse pour les élèves sortant d’une formation dans le secondaire souvent coupée à présent du contexte historique. L’enseignement est à la fois littéraire, stylistique, d’histoire littéraire et d’histoire des idées. La structure horizontale des postes au lycée Condorcet permet qu’un même professeur enseigne en cours commun et en option, si bien que le travail du commentaire complète celui de la dissertation, l’élève percevant la cohérence de l’ensemble de sa formation littéraire, ce qui constitue pour lui sans aucun doute un atout précieux.

L’oral

L’oral est désormais un oral de littérature comparée, sur programme annuel, portant sur la confrontation d’un texte de littérature française et d’un texte de littérature étrangère en traduction : cette initiation à la littérature comparée attire des étudiants désireux de se familiariser avec une des disciplines fondamentales des études de Lettres Modernes, mais aussi tous ceux qui ont envie de découvrir la littérature mondiale.

Les résultats

La visée de l’option est évidemment l’intégration de l’ENS pour les plus brillants d’entre eux (4 admissibles, 2 admis en 2012 ; 4 admissibles, 4 admis en 2011), mais aussi l’intégration au CELSA, dans les écoles de commerce, ou les IEP, que ces élèves réussissent fort bien, quand ils ne font pas le choix de poursuivre leur scolarité dans le système universitaire, les « cubes » le rejoignant au niveau master, et souvent dans des filières sélectives (EHESS-ENS par exemple). Le choix de cette option doit s’appuyer sur un goût pour les lettres, un amour de la lecture, et sur une appétence pour l’écriture.