Le mot de Madame le Proviseur

Il faudrait dire d’abord ce que fut l’histoire de notre lycée, de ses anciens élèves et de leurs professeurs prestigieux. Dire la place éclatante qu’il occupa y compris pendant de sombres périodes, dire son exigence tout autant que sa bienveillance envers ceux qu’il accueillit et fit grandir, dire sa figure singulière de temple du savoir enserré dans les temples marchands.

Il faudrait dire ensuite de quelles richesses venues des Humanités il reste pétri aujourd’hui : excellence, bien sûr, mais aussi ouverture à l’autre et au monde, mouvement perpétuel de la connaissance, émulation, plaisir d’apprendre, modernité des regards et des pratiques, et cette confiance faite à chaque élève sans laquelle l’exigence intellectuelle n’est que piteuse éducation.

Il faudrait dire enfin que Condorcet est un lycée rare : parce qu’il garde vivante la trace de son histoire, parce qu’il est chaque jour ce lieu privilégié du savoir, de la culture, de l’effort qui mène à l’autonomie de la pensée, parce qu’il s’y construit un climat propice à l’étude et au partage.

Nul ne réussit sans apprendre des autres, de ses pairs, de ses maîtres, sans humilité, sans désir de donner le meilleur de soi.

Condorcet sait révéler ces valeurs et se plaît à cultiver ces qualités. Tous les talents s’y croisent et s’y expriment.

Dans cet esprit de responsabilité et de liberté un peu frondeuse se trouvent sans aucun doute les raisons de sa réussite, de sa renommée et de l’attachement que nous lui portons.

Christiane Borredon