L’Épreuve TIPE

Présentation

L’épreuve a été conçue et mise en œuvre par les concours Mines-Ponts, Centrale-Supelec, Concours Communs Polytechniques (CCP), et Banque PT, et elle est proposée aux concours clients (TPE, e3a, e4a, EPMI, ESIM, INT, ENSTIM, ESSI, ESIL).

Il s’agit d’une épreuve orale que les candidats passent lorsqu’ils sont admissibles.

Les examinateurs sont choisis parmi des enseignants et/ou chercheurs scientifiques des universités et des écoles d’ingénieurs parmi les chimistes, les physiciens, les mathématiciens-informaticiens et les spécialistes des sciences industrielles de l’ingénieur. La constitution des jurys est effectuée de sorte que chaque équipe (deux personnes) soit pluridisciplinaire.

Nature de l’épreuve

Elle est composée de 2 parties :

  • la partie C appelée TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés) pendant laquelle le candidat expose un travail mené pendant ses 2 années de classe préparatoire en relation avec un thème prédéfini (le candidat aura à fournir une fiche synoptique présentant succinctement son TIPE),
  • la partie D appelée ADS (Analyse de Dossier Scientifique) pendant laquelle le candidat étudie et propose une synthèse d’un dossier composé d’un article scientifique (en français).

L’épreuve se compose de 2h15 min de préparation et de 40 min de passage devant le jury (10 min d’exposé et 10 min de question du jury par partie).

L’ordre de succession des deux parties est laissé au choix du candidat et les deux parties de la présentation orale ont une importance égale dans l’attribution de la note finale. Chaque partie est notée de façon indépendante mais seule la note globale est communiquée.

Pour la partie TIPE, le travail en équipe n’est pas interdit, il est plutôt encouragé, cependant chaque candidat doit bien préciser sa part de travail au sein de l’équipe. La duplication de fiches synoptiques à destination de plusieurs candidats est du plus mauvais effet sur les examinateurs lorsqu’ils s’en aperçoivent.

La spécificité de la partie C : TIPE

Lors de la 1ère année de classe préparatoire, un thème (national) est proposé aux élèves de CPGE. C’est sur ce thème que devra porter le TIPE qu’ils présenteront en fin de 2ème année de classe préparatoire. L’élève doit alors choisir un support de TIPE et une problématique en relation avec le thème imposé. L’élève a donc 2 ans pour se documenter, prendre contact avec des professionnels (ingénieurs, chercheurs…), et réaliser ses propres essais ou expérimentations afin de construire son exposé de TIPE. Ce dernier doit se faire au plus haut de ses connaissances.

Le TIPE a pour objectif de développer les qualités et capacités suivantes :

  • l’ouverture d’esprit ;
  • l’initiative personnelle ;
  • la faculté de traiter un problème pluridisciplinaire ;
  • l’esprit critique, capacité d’exigence, d’approfondissement et de rigueur ;
  • l’aptitude à collecter l’information, l’analyser, la synthétiser, la communiquer.

Ce travail effectué constitue un entraînement à la démarche scientifique, où le questionnement autour d’une problématique  précède la phase de recherche solutions ou compromis, comme le font couramment scientifiques et ingénieurs.

Afin de parvenir à ces objectifs, les élèves, encadrés de leurs enseignants, développeront des activités et des démarches diverses :

  • recherche et exploitation d’une documentation,
  • préparation et réalisation de dossiers et d’exposés,
  • développement d’arguments au cours d’un entretien scientifique,
  • mise en évidence et formulation d’un problème,
  • analyse et observation d’un phénomène ou d’un système industriel,
  • utilisation d’outils théoriques et expérimentaux,
  • examen et discussion de solutions et justifications de choix.

L’objectif de l’épreuve TIPE n’est pas l’acquisition de connaissances disciplinaires qui s’effectuent par ailleurs dans le cadre du programme d’enseignement. Cependant, le candidat manifestant des lacunes graves dans sa culture scientifique de base pourra être sanctionné.

Les compétences évaluées

Le jury est chargé d’évaluer le candidat sur :

  • la mise en évidence et la formulation d’un problème,
  • l’observation et l’analyse d’un phénomène,
  • la recherche et l’exploitation d’une documentation,
  • la préparation et la réalisation de dossiers ou d’exposés,
  • le développement d’arguments en entretien scientifique,
  • l’examen et la discussion de solutions,
  • la justification de choix effectués,
  • l’utilisation d’outils théoriques et expérimentaux.

Le choix du thème

Le thème favorise une approche multidisciplinaire en référence à une ou plusieurs matières dominantes. Il doit être publié au plus tard le 31 janvier de l’année (n-1) pour le thème applicable aux concours de l’année (n). Il peut être commun à plusieurs filières.

Les arrêtés indiquent les objectifs scientifiques visés et mettent en rapport le thème avec les programmes des différentes matières de la filière concernée.

D’autres informations sont disponibles à l’adresse http://ccp.scei-concours.org