Voyage à Berlin — 1res S1 et S3

Voyage à Berlin – 1res S1 et S3

Du 4 au 7 décembre 2018, les classes de premières S1 et S3 sont parties à Berlin. Ce voyage, organisé par mesdames Bermond et Vincent, accompagnées de madame Huchon et messieurs Vogel et Assaïante, s’effectuait dans le cadre du programme d’histoire et devait également permettre aux deux classes de participer au Concours national de la résistance et de la déportation. Il a permis aux élèves de se plonger concrètement dans l’histoire de l’Allemagne nazie (1933-1945), de l’Allemagne divisée à l’heure de la Guerre froide (1945-1989) et de l’Allemagne réunifiée en 1990.

Jour 1.  Mardi 4 décembre : arrivée à Berlin et Musée de l’Histoire allemande

L’histoire appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Ainsi à 6h30 sonne l’heure du départ. Berlin est ralliée par les deux classes en avion. Arrivée en fin de matinée. Le programme est chargé, juste le temps de déposer les valises à l’auberge de jeunesse et de déguster une currywurst, et le groupe se met en marche pour le Musée de l’Histoire allemande au cœur du Berlin impérial.

Le groupe se scinde en deux et chacun peut profiter d’une visite guidée soit sur l’Allemagne de Hitler, soit sur l’Allemagne pendant la Guerre froide. Les expositions présentent différents objets d’époques, des affiches électorales, des affiches de propagande, les voitures Trabant ou Volkswagen Coccinelle.

Une Trabant
Une Trabant

À l’issue de la visite, empruntant l’avenue Unter den Linden, le groupe s’arrête devant la bibliothèque vide sur la place de l’Université Humboldt, qui commémore l’autodafé de mai 1933, puis atteint la porte de Brandebourg illuminée, majestueuse dans la nuit berlinoise. Ce bâtiment, un des plus symboliques de la ville, est à la fois un témoignage de l’Allemagne impériale et de la Guerre froide.

L'université Humbold
L’université Humbold

La soirée est calme, rien de prévu, tout le monde a besoin d’une bonne nuit de sommeil. Gute Nacht !

Jour 2. Mercredi 5 décembre : camp de Sachsenhausen et topographie de la terreur.

Dès le matin, c’est une heure de transport qui attend le groupe qui se rend au camp de concentration de Sachsenhausen. Sur place, une précision est apportée au groupe par le guide : il ne visitera pas un camp de concentration mais un mémorial du camp de concentration.

La porte du camp de Sachsenhausen
La porte du camp de Sachsenhausen

Dans le triangle intérieur du camp modèle ne se dressent plus aujourd’hui que deux des 68 baraques dans lesquelles logeaient les prisonniers. Ces dernières, bien que reconstituées, permettent de se faire une idée terriblement précise de la vie de ces prisonniers. Il y a aussi les deux baraques de l’infirmerie qui sont d’époque. La visite, au-delà d’un simple exposé des faits, interroge sur la notion de devoir de mémoire. « Désormais, vous avez le droit d’oublier mais vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas » dira l’un des deux guides, au sortir de « la station Z » où des prisonniers étaient assassinés.

Sculpture dans le camp de Sachsenhausen
Sculpture dans le camp de Sachsenhausen

Pour l’après-midi, il est prévu de rejoindre Berlin centre pour la visite du musée de la topographie de la terreur. Une visite guidée permet aux groupes de prendre conscience de l’ampleur de l’institution de la terreur nazie et de son évolution sous le joug de Hitler et de Himmler.

Après un diner à l’auberge, les groupes se rendent au Reichstag et grimpent jusqu’à la coupole, surplombant la ville.

Le Reichstag
Le Reichstag

L’audioguide dirige le regard de chacun lors de l’ascension du dôme vitré. La journée s’achève sur cette vue nocturne, d’une ville dont le calme s’apprécie d’autant plus que se précise la connaissance de son histoire

L'intérieur de la coupole du Reichstag
L’intérieur de la coupole du Reichstag

Jour 3. Jeudi 6 décembre : mémorial de l’Holocauste et mémorial du Mur

Si la visite du mémorial du camp amenait les groupes à s’interroger sur les raisons qui poussent à commémorer un évènement, la visite du mémorial de l’Holocauste interroge sur la manière dont on peut commémorer. Par quels moyens amène-t-on les gens à se rappeler ? Les 2 711 stèles qui composent le mémorial ainsi que l’exposition en sous-sol sont une réponse à cette question.

Mémorial de l'Holocauste
Mémorial de l’Holocauste

En début d’après-midi, les groupes se rendent au mémorial du Mur. A travers les vestiges du mur, guidé par des conférenciers, chacun a pu reconstituer les péripéties liées à l’histoire de cet édifice et se plonger dans la Guerre froide.

Mémorial du Mur
Mémorial du Mur
Checkpoint Charlie
Checkpoint Charlie

En fin de journée, les élèves ont pu profiter d’un quartier libre dans le marché de Noël de l’Alexanderplatz.

Marché de Noël
Marché de Noël

Jour4. Vendredi 7 décembre : Le mémorial Hohenschonheusen et l’East Side Galery

Ce dernier jour est consacré aux vestiges de la Guerre froide. Au matin et à l’occasion d’une visite guidée du mémorial Hohenschonheusen qui est l’ancienne prison de la Stasi conduite pour un groupe par un ancien détenu, les groupes se penchent sur le système de répression et d’encadrement du peuple de DDR, l’Allemagne communiste. Ensuite, les groupes se rendent à l’East Side Galery, un morceau du mur qui sert de support aux œuvres de street art réalisées depuis la chute du mur en 1989.

East side galery
East side galery

En fin de journée et pour clore le voyage, les élèves disposent d’un quartier libre dans l’ancien quartier juif de Berlin.

Le groupe au complet
Le groupe au complet

Le temps passe vite quand on se penche sur l’histoire, et, déjà il faut partir. L’avion décolle à 21h. C’est à cette heure que les classes de Première S1 et S3 du lycée Condorcet quittent Berlin, accompagnées de leurs 5 professeurs.

Valentin Chanut

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *